Implantation d’un logiciel : bien définir les risques

Dernière mise à jour : 28 avr.

La possibilité de nombreux aléas non maitrisés est une des principales sources d’échec des projets. Comment faire en sorte de les anticiper au maximum ? Voici les clés d’une gestion des risques réussie.


Prenez de la hauteur

Les risques sont inévitables en gestion de projet. L’objectif est de les prévoir pour éviter qu’ils ne se transforment en problèmes à gérer. Pour les identifier, posez-vous simplement la question « Quels sont les points faibles de mon projet ? ». Quand on est très investi dans un projet, on a tendance à ne pas être réceptif aux dangers possibles, qui peuvent déranger. Donc prenez de la hauteur et remettez en question tous les éléments du projet.


Réfléchissez en équipe

Pour identifier les risques, votre première source est la capitalisation des anciens projets ou l’étude des bonnes pratiques. En complément, pour répertorier tous les risques possibles, réalisez des ateliers de brainstorming avec vos équipes. Chacun aura sa propre vision du projet et vous pourrez ainsi être plus exhaustifs. Appuyez vous régulièrement sur les équipes tout au long du processus.


Catégorisez les risques

Cela vous aidera à les identifier et à les suivre. Par exemple, vous pouvez définir des risques humains, matériels, financiers, temporels, environnementaux, technologiques, juridiques… Réfléchissez aux effets mais aussi aux causes.


Concentrez vous sur les risques les plus graves et les plus probables

Pour cela il vous faudra, pour chaque risque, estimer sa gravité (s’il se produisait, quel serait son impact) et la probabilité que ce risque se produise. Cela vous permettra de prioriser les risques à traiter. Pour autant, il est important de tous les surveiller, ceux qui paraissent peu importants peuvent rapidement le devenir.


Définissez un plan d’action

Identifier les risques ne suffit pas. Pour chacun, définissez une ou plusieurs action(s) à mettre en œuvre. Vous avez plusieurs stratégies possibles. Vous pouvez éviter ce risque en agissant sur sa cause ou en réduire l’impact ou la probabilité si vous ne pouvez pas l’empêcher de se produire. Vous avez aussi la possibilité de transférer le risque en faisant appel, par exemple à une expertise extérieure. Dans le cas de risques mineurs, il peut être aussi préférable de tout simplement l’accepter afin d’éviter les coûts liés aux actions préventives.


Suivez les risques tout au long du projet

La gestion des risques doit se mettre en place dès le lancement du projet et elle fait partie intégrante de son pilotage. Certains risques vont apparaitre, d’autres disparaitre, la probabilité ou la gravité d’un risque peut changer, les actions mises en œuvre vont aussi avoir des impacts. Vous devrez rigoureusement répéter les étapes d’identification, évaluation et de plan d’action tout au long du projet en mettant en place un système de suivi efficace et en faisant évoluer votre plan d’action régulièrement.


Malgré tout ce que vous mettez en place, il y aura toujours des risques imprévisibles. Soyez prêts à vous adapter et à trouver de nouvelles solutions.